GuideCreateurEssExtrait du Guide

http://www.avise.org/sites/default/files/atoms/files/20140204/2012_LAtelier_GuideCreateurEss.pdf

 

Entreprendre autrement, c’est d’abord entreprendre. Ainsi un-e « entrepreneur-e social-e », comme on peut appeler les entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire, se caractérise par son esprit d’initiative :

• envie d’entreprendre et de développer,
• prise de risque économique, innovation,
• recherche de modèles économiques viables.

Mais d’autres qualités s’ajoutent, et notamment le travail en collectif :

• au sein de l’entreprise, où les compétences de plusieurs entrepreneurs sociaux se rencontrent, c’est le cas par exemple dans une SCOP où des salariés sociétaires votent les décisions en Assemblée générale,
• dans les relations avec les clients ou usagers, par exemple dans une association d’aide au domicile qui implique les personnes malades dans la conception des services,

• dans les relations avec les fournisseurs, notamment dans des entreprises de commerce équitable où la recherche d’équité dans les échanges économiques, tout au long de la chaîne, permet de créer des relations durables avec les producteurs,
• par une forte implication dans des réseaux professionnels pour échanger des bonnes pratiques, et mutualiser savoir-faire et visibilité. Ces réseaux peuvent être organisés par secteur d’activité ou par type de statuts.

L’initiative et l’innovation ne sont pas uniquement économiques, mais aussi dans la recherche d’un intérêt collectif ou d’une utilité sociale :

• répondre à des besoins sociaux : santé, éducation, culture, transports, énergie, environnement,
• contribuer à lutter contre l’exclusion, la pauvreté, la précarité,

• promouvoir un mode de gouvernance participative.

Ainsi, entreprendre autrement, c’est mettre son envie et ses compétences pour entreprendre au service d’un projet collectif, pour construire une entreprise économiquement viable et socialement innovante.